MA JOIE D’ÊTRE JEUNE MAMAN

MA JOIE D’ÊTRE JEUNE MAMAN

«Devenir maman, c’est découvrir la magie qui fait que d’un simple sourire, on oublie tous les soucis…»

 

Hier, il a fait beau et mon chéri et moi on a voulu profiter du beau temps  (avec notre fille bien sûr). A vrai dire? Je ne suis jamais venue dans Paris avec elle, juste parce que c’est tout un combat avec la poussette (oui je n’ai pas de voiture). Je dois attendre qu’une personne puisse m’aider à chaque fois au niveau des escalier et c’est vraiment pénible.

Bref rentrons dans le vif du sujet. Pour ceux qui me connaissent, ils savent que j’ai déjà un petit garçon de bientôt 5 ans (et oui aussi jeune déjà 2 enfants ? J’ai déjà eu droit à ses genres de réflexions). Je l’ai eu à mes 22 ans et je venais juste d’avoir ma licence. Heureusement sinon ma mère m’aurait trucidée !

Je suis tombée enceinte au milieu de l’année et j’ai du terminer l’année scolaire avec une grossesse, et je peux vous dire que ce n’est pas chose facile. A l’époque j’habitais à Dakar (Sénégal) et là bas, c’étais presque normal d’aller en cours avec une grossesse. Mais dès que des compatriotes me voyaient, c’étaient des jugements par ci et là. J’ai dû faire face à tous cela. Sans le soutien de ma mère, je n’aurais pas pu.

Bon, après ma licence, j’ai du rentrer au pays pour être bien entourée comme le dit souvent ma mère. Et vers fin août, j’ai donné naissance à un joli petit garçon. J’étais jeune, c’était une toute nouvelle sensation pour moi. Je ne peux même pas le décrire. J’étais à la fois heureuse et paniquée. Je me posais pleins de questions qui restaient sans réponse.

Pour vous dire, je n’ai passé que 4 mois avec lui 😲😲. Oui que 4 mois. Ça été la décision la plus dure que j’ai prise de toute ma vie. Car pour ma mère pas question de laisser tomber les études, et el avait raison. Elle m’a dit qu’elle allait prendre grand soin de lui comme si c’était son fils. Et je peux vous dire qu’au jour d’aujourd’hui, je suis fière de ce qu’il est devenu. Vous allez me demandé comment est ce que je fait pour vivre si loin de lui ? Il me manque beaucoup, mais à chaque fois, je me dis que c’est pour son avenir, notre avenir et que très bientôt on sera réuni. Cependant, j’avoue qu’au début, je passais mes journées à pleurer. Bref, tout ça pour vous dire que je ne l’ai pas vu grandir 😢.

Et plus tard j’ai rencontré mon chéri et notre petite princesse vit le jour. Elle nous comble de bonheur. Je profite de chaque seconde, chaque minute, chaque heure et de chaque jour avec elle. Et la voir grandir est nouveau pour moi. C’était comme si c’est la première fois pour moi d’être mère.

Aujourd’hui, elle a 5 mois et c’est une gentille petite fille qui grandi tout doucement. Elle me fait sourire quand je suis triste et quand je la vois, je me dis (putain),  j’en ai raté des choses avec mon fils, mais je ne peux pas le corriger, je ne le vois pas grandir et c’est vraiment une peine pour moi.

Tout ça pour vous dire à quel point, je suis heureuse d’être mère. Chaque jour, c’est un défi pour moi, pour que plus tard mes deux enfants soient fièrs de moi. Je veux leur assurer un meilleur avenir. Je les aime plus que tout et c’est pour eux que j’avance. Aussi, c’est une joie et en même temps un défi pour moi de savoir que la vie de deux êtres dépendent de moi.

 

Et vous, avez-vous eu des enfants pendant vos études ? Comment ça s’est passé ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires

  1. Cc! Moi j ai eu mon garson juste après mes études! Mon mari et moi voulaient pas attendre… attendre quoi?lol financièrement sa a ete difficile… mais quand je vois des jeunes mamans avec deux trois enfants je me dit j aurai aimée que ce soit mon cas… je veux avoir fini de faire mes enfants avant ma trentaine mais la vie de maman loin de la famille est trop dure! ….mais tout est entre les mains de Dieu! Dans tout les cas on gagne quelque part ! Beaucoup de courage à toi! Continue de te battre! X

  2. Bonjour Vidova,

    J’ai comme toi eu ma fille pendant ma licence , j’ai eu la chance d’avoir mon mari qui travaillait déjà et m’a aidé pour payer une nounou et continuermes études. j’ai intégré Sciences Po Rennes, j’ai aujourd’hui mon bac + 5 mais je t’avoue que malgré la fatigue , ma fille m’a porté le bonheur et la chance extrême. Elle m ‘a donné des ailes, je voulais qu’elle soit fiere de moi.

    Mine de rien, être étudiante m’a permis de passer tous mes mercredis et vacances scolaires avec elle. D’ajuster mon emploi du temps jusqu’à la fin du M1. Aujourd’hui, j’ai un fils et je travaille, je n’ai pas beaucoup de temps et j’ai du reprendre le travail pour ses deux mois et demi.

    Dans ces moments là, tu regrettes de ne pas avoir eu la liberté d’une étudiante et les challenges. Par contre, le statut de mère étudiante est inexistant, tu galères * 1000 pour toutes démarches vous concernant toutes les deux.

    Enfin, pour ton fils chaque naissance est différente. tu pourras prendre du temps pour lui dès que la vie le permettra et tu donneras à ta fille le frère de ses rêves et vice versa.

    Bisous
    Nadège

    1. Merci Nadège pour ton beau message. Du courage tu l’as eu. J’espère pouvoir en avoir comme toi. ce qui est d’ailes, ma filles me fait en avoir tout le temps

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.